Archéologie

Les collections du musée reflètent en premier lieu l'intense activité des archéologues dans le canton de Vaud dès le 19e siècle. Parmi les points forts, il faut relever l'abondant matériel provenant des habitats lacustres du Léman et des lacs de Neuchâtel et de Morat, les riches mobiliers funéraires des cimetières néolithiques de l'âge du Bronze et de Fer, et bien entendu du Haut Moyen Âge avec l'arrivée des Burgondes.
L'intensification des fouilles archéologiques depuis le début des années 1970 enrichit considérablement les collections du musée.  En effet, à l'occasion des grands travaux autoroutiers,  une stratégie d’archéologie préventive est mise en place,  impliquant des sondages de contrôle et l’organisation des fouilles de sauvetage. Ainsi, les interventions archéologiques se multiplient et nécessitent une action conjointe du Musée, chargé de la conservation à long terme des objets  mis au jour,  des témoins matériels de nature très diverse et de toute époque, de la préhistoire aux temps modernes.

Collier en perles de verre. Cheseaux-près-Lausanne, cimetière de Bel-Air. Haut Moyen Âge, 5e - 8e siècle.

C’est au cours du 19e siècle que va se développer l’archéologie vaudoise. Frédéric Troyon, avant d’être nommé conservateur du Musée des Antiquités en 1852, entreprend en 1838 sa première fouille, à Cheseaux près de Lausanne. Les collections réunies patiemment  par F. Troyon constitueront un des premiers fonds du Musée.
La découverte des stations lacustres, en 1854, va provoquer un engouement sans précédent  pour l’archéologie et enrichir considérablement les collections du Musée.  En 1874, une première carte archéologique du canton recense déjà près de 450 sites.

Pectoral en défenses de sanglier. Nécropole de Pully "Chamblandes". Néolithique, vers 4000 av. J.-C.

En 1899, Albert Naef est nommé archéologue cantonal et va être très actif sur le terrain. Il applique des méthodes de fouilles très rigoureuses, très en avance pour son temps, comme à Pully Chamblandes.
Avec l’entrée en vigueur du Code civil suisse (1912), toutes les trouvailles archéologiques sont désormais propriétés de l’Etat, et le Musée est en charge de la conservation de cet abondant patrimoine.
Aujourd'hui, près de 3000 sites archéologiques sont recensés sur le territoire cantonal.

Lames de haches en pierre polie. Station littorale de Chevroux (Lac de Neuchâtel). Néolithique, entre 4000 et 2500 av. J.-C.

Catalogues d'expositions

. 10'000 ans de préhistoire, Dix ans de recherches archéologiques en Pays de Vaud, Palais de Rumine, Lausanne, du 27 avril 1991 au 31 mars 1992.
. Celtes et Romains en Pays de Vaud, Palais de Rumine, Lausanne, du 3 octobre 1992 au 20 septembre 1993.
. Archéologie du Moyen Âge, Le canton de Vaud du Ve au XVe siècle, Palais de Rumine, Lausanne, du 27 novembre 1993 au 18 septembre 1994.

Fibule (agrafe de vêtement) en argent doré à décor cloisonné de tradition germanique. Saint-Prex "Sur le Vieux Moulin". Haut Moyen Âge, entre 450 et 500 de notre ère.

. Vie de palais et travail d'esclave, La villa romaine d'Orbe-Boscéaz, Espace Arlaud, Lausanne, du 6 octobre au 30 décembre 2001.
. Les lacustres, 150 ans d'archéologie entre Vaud et Fribourg, Espace Arlaud, Lausanne, du 17 septembre 2004 au 23 janvier 2005 et Musée d’art et d’histoire, Fribourg, du 4 mars au 16 mai 2005.
Vu du ciel, Archéologie et photographie aérienne dans le canton de Vaud, Espace Arlaud, Lausanne, du 29 septembre 2007 au 13 janvier 2008.

Roue en frêne. Station littorale de Corcelettes (Lac de Neuchâtel). Âge du Bronze, vers 1000 av. J.-C.

Colombelle (coquillage méditerranéen) perforée. Château-d’Oex, abri des "Sciernes-Picats". Mésolithique, vers 6000 av. J.-C.

  1. Crédits photographiques : Yves André © MCAH